Ostéopathe : Histoire du métier

Ostéopathie Ostéopathe D.O. Arcachon, Laurent Truong

Andew-Taylor Still, D.O. (1828-1917)

Andrew Taylor STILL est né le 6 août 1828, en Virginie d’un pasteur méthodiste, Abram STILL.

Dès son jeune âge, Andrew Still assistait son père dans l’exercice de la médecine ; cependant, la thérapeutique et même le diagnostic étaient souvent très approximatifs. A 21 ans, Andrew Taylor Still épouse Niary M. Vaugh (1849). Il s’installe dans la région de Mâcon, dans le Missouri, où il sera fermier et médecin à la fois. Il se remariera après la mort de sa première en 1859, avec Mary e. Tunner et aura plusieurs autres enfants.

Petit à petit, la médecine sera l’axe principal de sa vie. Il étudiera à l’école de médecine et de chirurgie de Kansas City, dans les années 1860. Il acquiert ainsi une formation complète sur la médecine et la chirurgie de son époque. Still qui était anti-esclavagiste, va servir comme chirurgien dans l’armée de l’union pendant la guerre de Sécession. Pendant toutes ces années de guerre, il dissèque des centaines de cadavres et acquiert une parfaite connaissance de l’anatomie humaine.

En 1864, une épidémie de méningite cérébro-spinale sévit ; elle emportera 3 de ses enfants. Il est alors convaincu que la thérapeutique de son temps était souvent inefficace, et parfois même plus dangereuse que la maladie qu’elle n’était censée traiter. Still oriente alors sa vie de médecin vers une nouvelle voie, étudiant de plus en plus la physiologie ainsi que la biomécanique du corps. Il développe alors sa palpation à l’extrême.

Grâce à sa formation de chirurgien et à ses nombreuses années passées à disséquer, il avait une connaissance très précise de l’anatomie. Son sens tactile était si développé, dit-on, qu’il pouvait reconnaître au toucher même les structures les plus profondes de l’organisme (viscéral).

C’est ainsi que débuta une nouvelle ère : l’ostéopathie.

Ses fondements se basent sur l’anatomie la physiologie, et la biomécanique du corps, De plus, il donnait beaucoup d’importance à l’hygiène et à la nutrition. Pour lui un médecin se devait de garder les gens en forme afin d’éviter d’avoir à les soigner une fois la maladie déclarée (prévention). Il se demandait alors pourquoi, à un moment donné, une personne était incapable de réagir aux agressions extérieures et intérieures.

De là va découler les principes fondamentaux qui vont accompagner la naissance de l’ostéopathie :

Le corps est une unité fonctionnelle. Chaque partie de notre anatomie est en interrelation; une dysfonction d’une unité peut se répercuter à quelques endroits du corps. Cela explique pourquoi nous traitons parfois à distance de la douleur donnée.

La structure gouverne la fonction. Chaque structure de notre corps est dirigée par plusieurs systèmes (nerveux, vasculaire, hormonal…), et donne ainsi une physiologie, une fonction propre à chaque organe. Un trouble de la structure ou de la fonction peut donc influencer le bon fonctionnement de ce dernier.

La règle de l’artère est absolue. Le sang est le liquide, la source du corps. Il circule à travers le cœur et permet d’alimenter, de protéger le corps dans sa globalité.

Chercher la lésion, la traiter et laisser faire. Après avoir diagnostiqué la dysfonction, l’ostéopathe traite, soigne à l’aide des ses mains pour redonner de nouveau « La » mobilité propre de la structure ou de la fonction. Ainsi le corps cherche les chemins qui vont lui permettre de guerir par lui-même d’où découle :

L’homéostasie, l’auto guérison du corps. Le corps possède les capacités de s’autoréguler. L’ostéopathe va simplement montrer le chemin a suivre, il joue le rôle de catalyseur à la guérison du corps.

Inscrivez-vous à ma lettre d’information

Vous recevrez directement mes conseils bien-être dans votre boite mail.

Douleurs dorsales, lombaires,
impossible de marcher
ou de travailler ?

Tél. 06 99 85 52 42

Nous vous répondons rapidement
7J/7